Les sciences au service  du Tourisme et du VoyageLes participants à un symposium sur "les sciences au service  du Tourisme et du Voyage" ont mis l'accent, samedi à Alger, sur l'impérative amélioration du niveau de la formation à travers le renforcement de la Recherche scientifique afin d'atteindre le professionnalisme en matière d'activité de tourisme et de voyage et faire de cette activité un levier du développement durable.

Les participants à ce symposium, organisé par l'Ecole nationale supérieure du tourisme (ENST) et l'Association nationale des agents de voyages (ANAV), ont souligné, dans ce sens, l'importance de  l'échange des expériences et des expertises avec tous les spécialistes et experts dans le domaine du tourisme et des voyages afin de hisser le niveau de la formation et de l'acquisition des savoirs et  améliorer les services en réponse aux attentes des clients.

Le Directeur général du tourisme au ministère du Tourisme, de l'Artisanat et du Travail familial, Moussa Ben Tamer, a mis en avant l'importance de telle rencontre pour "l'échange des idées et des expériences sur l'importance d'intégrer la formation scientifique dans le domaine du tourisme et des voyages en vue atteindre le professionnalisme dans le rapport aux clients et adapter les prestations aux normes en vigueur.

Il a rappelé, dans ce cadre, le message du Président de la République Abdelmadjid Tebboune, à l'occasion de la célébration de la Journée du Savoir (16 avril), en faveur de la promotion du savoir et de la connaissance dans le domaine de la formation afin de construire l'Algérie nouvelle et améliorer l'économie hors hydrocarbures, en accordant de l'importance à des secteurs vitaux comme le tourisme.

Pour sa part, le Directeur général de l’ENST, Abdelkayoum Ladraa, a mis en avant "les efforts sans cesse consentis par les étudiants de l’Ecole, notamment les diplômés organisés au sein de l'ANAV pour consolider le savoir et la science dans le domaine du Tourisme et des Voyages afin d'atteindre le professionnalisme en matière de prestations et de relations avec les clients, et de parvenir à créer une destination touristique par excellence.

Intervenant dans le cadre de cette rencontre, première du genre entre les deux parties, le président de l’Association nationale des agences de voyage, Bordji Mohamed Amine a évoqué les défis auxquels font face les agences du tourisme du fait de la propagation du Coronavirus qui a induit une suspension de leurs activités commerciales, appelant les autorités concernées à "un accompagnement et à une aide pour aplanir les obstacles rencontrés".

Il a évoqué, à ce propos, "une étude réalisée avec la participation de plus de 105 agences sur un total de 800 activant dans le créneau du Hadj et de la Omra pour déterminer les principaux obstacles auxquels elles font face et formuler des propositions pour trouver des solutions".

Ces agences proposent, dans ce cadre, une exonération des cotisations annuelles de la Caisse nationale de sécurité sociale des non-salariés (CASNOS), de la fiscalité et des impôts, a-t-il fait savoir.

Les agences activant dans le créneau du Hadj et de la Omra demandent "une plus large participation" à cette activité à l’avenir pour récupérer les pertes engendrées suite à la propagation de la Covid-19.

Par ailleurs, les intervenants à cette rencontre scientifique sur le tourisme ont plaidé pour la promotion des voyages et la valorisation du tourisme local à travers l’exploitation de tous les atouts que recèle l’Algérie, soulignant la nécessité de trouver des moyens modernes et développés pour la commercialisation du produit touristique en fonction de la demande.

Le produit touristique doit permettre de créer une richesse économique durable, en assurant des postes d’emplois durables, ont-ils encore souligné, mettant l’accent sur la nécessité de diversifier les circuits touristiques et d’améliorer les prestations à travers l’appui et le développement de la formation scientifique pour créer une destination par excellence.

Pin It