Que signifie Yennayer ? Étymologiquement le mot Yennayer est formé de deux mots qui sont:

                               - Yen qui veut dire premier  - Ayer qui veut dire mois

Par Menad F.M : Yennayer est donc le premier mois de l’année dans le calendrier amazigh. Amenzu n’yennayer (1er jour de l’an amazigh coïncide avec le 12 janvier du calendrier grégorien).

Mais quelle est l’origine du calendrier Amazigh ? Aujourd’hui, nous sommes en 2972. L’an 1 amazigh remonte donc à 954 avant J-C.

C’est le roi Sheshonq (chachnaq) qui, après avoir conquit le Delta du Nil, fonda la 22ème dynastie pharaonique. Une première bataille, une victoire grandiose. Yennayer est fêté avec ferveur dans toute Tamazgha (berbèrie), là où vivent encore des berbères.

De l’oasis de Siwa en Egypte jusqu’aux îles canaries dans l’Atlantique, de Ghadamès en Libye jusqu’à Tlemcen dans l’ouest algérien, des hautes terres des Chaouia aux oasis mozabites, dans le rif marocain, sur les côtes tunisiennes. Et surtout en Kabylie.

Yennayer est le premier jour de l’an Amazigh du calendrier agraire célébré par les Berbères d’Afrique du nord. Il est généralement fêté le 12 janvier de chaque année représentant le premier jour de janvier du calendrier julien. Cette année, on célèbre l’an 2972.

La fête Yennayer, qui célèbre le Nouvel An Amazigh, est une journée émaillée de rites et traditions anciens, jalousement préservés. Intymag a retenu six traditions, transmises de génération en génération.

La saison des fêtes n’est pas encore terminée. Yennayer frappe à la porte. Le Nouvel An Amazigh, reconnu comme une fête nationale et décrété comme un jour férié, depuis 2018, sera célébré le 11 et le 12 janvier dans les foyers algériens, aussi bien berbérophones qu’arabophones.

 Les légendes et les versions sur le sens de cette fête diffèrent. Certaines sources disent qu’Yennayer marque la victoire du roi berbère Shashnoq sur le Pharaon. D’autres l’associent à l’Agrrar, le début de la saison agricole. Soit le moment où les hommes du village partaient travailler leurs terres.

Selon cette version, Yennayer servirait à louer le labeur des agriculteurs et d’honorer Dieu, qui vient en aide aux travailleurs de la terre et les protège. Ces valeurs ont été préservées, malgré le temps qui passe. Yennayer continue aujourd’hui encore d’être symbole de partage, d’hospitalité, de protection de l’environnement et de la nature.

Contrairement à ce qu’on croit, Yennayer n’est pas célébré uniquement en Kabylie ou par les Kabyles mais partout en Algérie. D’ailleurs, chaque région a ses propres rituels de célébration ce qui donne à la fête un esprit d’unité où tout le monde se sent concerné par ce jour.

On célèbre Yennayer aussi dans d’autres régions du globe comme aux Iles canaries car les habitants autochtones de l’île sont des berbères appelés les Guanches, Igwancien en berbère, seul peuple berbère n’étant pas devenu musulman.

Yennayer marque aussi le changement de saison. En effet, cette saison est signe de fin des provisions faites pour l’hiver.

Le mot Yennayer quant à lui vient de la composition de deux mots berbères et qui sont : yan qui veut dire « un » et ayyur qui veut dire « mois », yennayer signifie donc « le premier mois ». 

Un moment de convivialité familiale

La tradition veut que la veille du jour de l’an un plat traditionnel soit préparé pour l’occasion en l’occurrence le couscous et parfois même du berkoukes (pâtes en forme de gros grains de couscous accompagnés de légumes et de viande).

Pour ce qui est de la viande, c’est de la volaille ou de la viande rouge, chevreau ou mouton, qui sont à l’honneur. On prépare également des crêpes traditionnelles appelées « baghrir » et du « s’fenj », beignets traditionnels.

On dispose sur la table des fruits secs, des amandes, des figues séchées et tout genre de friandises . Dans la région de Kabylie il est évident que les festivités sont des plus folkloriques.

Les femmes portent leurs tenues traditionnelles et souvent des chants berbères résonnent dans les maisons ce qui donne un aspect très festif à ce jour.

Cependant, il n'en reste pas moins que les autres villes d'Algérie célèbrent Yennayer d'une manière tout aussi festive. Chaque année, c'est toute l’Algérie qui est en fête. La conjoncture actuelle due à la propagation de la pendemie covid 19 a fait que certaines festivités n’ont pas pu avoir lieu ou ont été très limitées.

Néanmoins, quelques événements ont pu se tenir tels que des marchés et des expositions un peu partout dans le pays. F.M.

Algérie le 11/01/2022:    

Pin It