27 milliards de dinars consacrés aux cantines scolairesAlger le 14/01/2022: Lors d’une séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN) consacrée aux questions orales, le ministre de l'Intérieur, des Collectivités locales et de l'Aménagement du Territoire, Kamal Beldjoud a indiqué, que le ministère a consacré pour les cantines et l’aménagement des écoles primaires, notamment dans la wilaya de Béjaïa, une enveloppe financière de près de 27 milliards de dinars aux cantines scolaires, auxquels s'ajoutent 3 milliards de dinars au titre des budgets locaux, ce qui permet de prendre en charge plus de 77% des enfants scolarisés.

Le ministre a ajouté que son département avait également renforcé les ressources humaines "qualifiées" des communes dans le cadre des contrats d'insertion professionnelle pour "assurer le bon fonctionnement" des écoles primaires et des cantines scolaires.

L'Etat a aussi consacré 15,2 milliards de dinars par an à l’aménagement, l’équipement et la réhabilitation des écoles primaires, selon M. Beldjoud.

Dans la wilaya de Béjaïa, un montant de 2,3 milliards de dinars a été alloué pour la prise en charge des cantines et du transport scolaire et l’aménagement et la réhabilitation des structures scolaires, a fait savoir le ministre, jugeant "inexactes" les informations du député selon lesquelles des repas froids seraient servis dans la wilaya de Béjaïa.

 Concernant le transport scolaire, la wilaya dispose de 476 bus auxquels s’ajoutent 432 bus loués auprès de particuliers, permettant le transport d'environ 40.000 élèves, selon le ministre, qui a fait état de l'inscription d'un montant de 50 millions de dinars de subventions pour la réparation et la location de bus et de 51 postes budgétaires pour les chauffeurs de bus scolaires.

Pour ce qui est du chauffage dans les écoles, le ministre a indiqué que l'Etat avait consacré à cette wilaya 29 millions de dinars pour l'acquisition et l'installation de 965 chauffages, en plus de la distribution de 540 chauffages à travers 37 communes à partir du budget de la wilaya.

Pour ce qui est de l'aménagement et l'équipement des écoles primaires, le ministre de l'Intérieur a rappelé que la wilaya de Béjaïa avait bénéficié d'une enveloppe "considérable" à savoir 495 millions DA qu i a permis la réalisation de plusieurs opérations au niveau de 46 communes, outre 20 autres opérations ayant touché 13 communes avec un montant de 68 millions DA.

Répondant à une question du député Rabehi Ahmed concernant les efforts menés en termes de gestion des risques climatiques notamment dans les grandes villes, M. Beldjoud a affirmé que son département ministériel avait mis en place un plan d'action, en coordination avec les autres ministères, pour une meilleure prise en charge de ce phénomène, soulignant que l'Etat s'attelait à associer le citoyen dans la prise de décision lorsqu'il s'agit de la gestion des risques majeurs.

Quant à l'état des bâtiments de la cité du Chahid Moustafa Benboulaid à la commune d'Arzew (Oran) soulevé par le député Cherchar Rachid, M. Beldjoud a évoqué la dégradation de ces bâtisses et les dangers qui guettent les habitants de cette cité, ajoutant qu'"un dossier a été remis au Premier-ministre qui a donné son accord pour la réalisation de 390 logements dans le même endroit après la démolition".

Dans ce sillage, le ministre a rappelé que les autorités locales avaient délivré, le 19 septembre 2021, les décisions d'évacuation de ces logements.

Les habitants de cette cité seront relogés provisoirement au pôle urbain de la daïra de Tlélat jusqu'à finalisation du programmes d'habitat qui leur est dédié, a-t-il rassuré.

Les personnes concernées ont refusé de recevoir leurs décisions d'évacuation, ce qui a eu pour effet de ralentir le parachèvement des procédures de relogement provisoire, a-t-il savoir.

Dans ce cadre, le responsable a souligné que les efforts se poursuivent dans l'objectif de convaincre les habitants de cette cité de l'évacuation de leurs logements le plutôt possible pour éviter les pertes humaines en cas d'effondrement et faciliter la tache aux autorités locales à savoir l'opération de relogement provisoire et la réalisation des nouveaux logements dans les plus brefs délais.

Au cas où l'évacuation ne se fait pas à l'amiable, "nous allons saisir la Justice pour l'exécuter à travers la force de l'ordre public".

Pin It