L'éducation est toujours un investissement stratégique pour l'AlgérieLe 20/03/2022: La membre de l'Assemblée populaire nationale (APN), Farida Ilimi, a indiqué dimanche à Bali (Indonésie) que "l'Algérie a toujours considéré l'éducation comme un investissement stratégique pour l'émancipation sociale et le progrès économique".

Lors de sa participation au "Forum sur la préservation de l'éducation et de l'enseignement pendant la pandémie de Covid-19 et l'importance des technologies", Mme Ilimi a affirmé que "l'engagement de l'Algérie à garantir l'éducation pour tous, à réaliser la parité entre les hommes et les femmes et à veiller à la qualité de l'enseignement lui a permis d'atteindre de nombreux objectifs de développement durable", a précisé un communiqué de l'APN.

L'Algérie a également "œuvré à faire siennes et à inculquer à tout un chacun les valeurs fondamentales des droits de l'homme, de l'égalité, de la justice sociale et de la citoyenneté responsable", a ajouté la députée, précisant que pour ce faire "l'Algérie a mobilisé des moyens matériels et humains importants, notamment pendant la pandémie de Covid-19".

Mme Ilimi a passé en revue les différentes mesures prises par l'Algérie pour garantir l'éducation pendant la crise sanitaire, dont celles au profit des élèves comme les cours dispensés notamment aux classes d'examen via sept (7) plateformes numériques.

L'Algérie a pris de multiples mesures préventives dès l'apparition de l'épidémie, a poursuivi la membre de la chambre basse du Parlement, citant tout particulièrement les instructions données par le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, en décembre 2020 pour que le vaccin soit accessible à tous.

Et d'ajouter que l'Algérie "est disposée à rejoindre toutes les initiatives régionales efficaces visant à sortir de la crise sanitaire et à éviter que des situations analogues ne se reproduisent à l'avenir".

Intervenant lors des travaux du forum sur "le Covid-19 et la santé des femmes et des enfants", la parlementaire a estimé que la pandémie de Covid-19 "a placé les femmes en première ligne, au plan familial mais aussi professionnel".

Pin It